Dévaler en V.T.T.

Tout ce qu'il faut savoir pour commencer sérieusement à pratiquer.

Le VTT est né il y a quelques dizaines d'années maintenant ... Il fut développé par des bicross-mens américains avides de sensations fortes. A l'époque, le bicross ne permettait pas de franchir de gros obstacles, il se limitait au free style ou au saut. 

C'est pourquoi des jeunes se sont intéressés à une nouvelle forme de vélo se situant à mi-chemin entre le bicross et le vélo de course.

Effectivement un cadre beaucoup plus grand, une garde au sol beaucoup plus élevée ainsi qu'une démultiplication aidée de dérailleurs permet des déplacements dans n'importe quelles conditions.

De nos jours : le VTT se rencontre partout et se pratique de différentes manières. En famille, tranquillement sur des sentiers bien roulants, ou avec des amis sur des chemins chaotiques en descendant comme des "demeurés".

De plus, son amélioration technique a été considérable pendant ces cinq dernières années. Effectivement on est loin des vélos se composant de cadre en acier pesant des tonnes. Car les matériaux actuellement utilisés pour les fabriquer, essentiellement sur les vélos haut de gamme, ont été étudiés par la NASA (titan, matériaux composites etc.). C'est un vélo qui comblera la plupart d'entre vous, même les inconditionnels du vélo de route en reviendront!

Quoi de plus sympa que d'aller à la rencontre de la nature? Pour les autres, les descentes effrénées à des vitesses folles assouviront leur désir de sensations fortes. Le VTT donne une dimension au vélo qu 'il n'avait jamais atteint auparavant.

Les contacts avec la nature sont vraiment impressionnants. Le décor déroute le "vttiste" en herbe qui prend le temps de contempler le paysage. Même s'il se rapproche des sports de glisse, surtout en descente, le VTT ne nécessite pas autant de techniques ce qui le rend accessible à tous pour le bonheur des petits et des grands!

Le VTT c'est la liberté, le rêve à la portée de tous...

Franchir les passages difficiles ?

Passage technique : La position la plus adéquate pour passer un passage délicat est de se lever du vélo; si on se trouve en pleine montée, il faut mettre le poids de son corps sur l'avant afin d'avoir de meilleurs appuis. Au contraire, dans des descentes, il serait préférable de se positionner sur l'arrière afin que la roue arrière ne dérape pas et de ne pas passer par-dessus le guidon.

La descente : La position idéale dans ce cas, c'est une position en arrière de la selle permettant à la roue arrière de rester bien abrasive, tout en gardant deux doigts sur chaque poignée de frein sans oublier qu'il est préférable de garder plus de pression sur le frein avant que sur le frein arrière.

Le saut : Il demande une position bien spécifique. Le centre de gravité doit être positionné au milieu du vélo, afin d'équilibrer au maximum l'assiette de celui-ci. Pour la réception, il est préférable d'amortir le saut en fléchissant les jambes (ce qui évitera la chute!).

Quel vélo choisir pour s'éclater ?

Ces vélos conviennent tout à fait à des débutants : de 150 à 300 euros, ce sont des vélos s'adressant à des personnes qui souhaitent se balader sans être trop exigeants par rapport à leur monture. Les cadres sont en général en acier, le poids est donc plutôt élevé et les équipements périphériques ne sont pas de très bonne qualité.

Ils s'adressent aux "mordus" de VTT qui souhaitent débuter avec un budget restant correct : de 300 à 550 euros, ces vélos sont en général destinés à une utilisation polyvalente: confortables et robustes, les cadres sont de bonne qualité, plus légers ils permettront d'être aussi plus sollicités. On commence à rencontrer des cadres en aluminium. Mais leur géométrie les privilégie plus à la randonnée. Les équipements périphériques sont eux aussi de meilleure qualité.

Ils combleront la plupart d'entre nous : de 550 à 700 euros: plus sportifs, ces vélos sont en majeure partie équipés de fourches à suspension au détriment parfois d'une périphérie médiocre. Les cadres sont de très bonne qualité mais moins confortables que les précédents. Ils apporteront un bon répondant lors des passages rapides et techniques.

Ces vélos parfaits pour débuter en compétition : de 700 à 1200 euros, le carbone commence à faire son apparition; en général, les équipements périphériques sont de bonne qualité. Ils peuvent être utilisés en toute confiance pour la compétition. Cependant, il faudra en changer quelques uns (dérailleur, fourches, jantes etc..) pour être compétitif.

Destinés aux fanatiques du VTT : 1200 euros et + : à ce niveau, on recherchera plutôt des vélo suspendus (suspension avant et arrière) conçus spécialement pour la descente. Les vélos traditionnels sont toujours présents et l'on trouve vraiment de la belle mécanique.

Soignez vos accessoires !

Les fourches :Elles permettent, dans les passages mouvementés, d'absorber les gros défauts du terrain car ce ne sont plus vos bras qui font ce travail. Leurs efficacité est très variable. On considère qu' une fourche de moyenne qualité coûte à peu près 230 euros.

Il y a deux sortes de montage: Le système oléopneumatique qui est un mélange air/huile; très efficace, il demande beaucoup d'entretien mais a pour avantage une multitude de réglages. Le système à élastomère (petit morceaux de caoutchouc de forme cylindrique) est le plus répandu; l'entretien est beaucoup plus simple. Les possibilités de réglages sont beaucoup plus restreintes, par contre, les possibilités de modification sont très vastes.

Le cadre : C'est lui qui déterminera l'utilisation que vous souhaiterez faire de votre VTT. Son poids, la composition de ses matériaux ainsi que sa géométrie seront les facteurs déterminants pour faire le bon choix.

En effet si celui-ci est constitué d'acier, son utilisation sera plutôt destinée à la balade car il est lourd et fragile. Cependant de gros efforts ont été faits depuis quelques années en vue d'améliorer ses performances.

En acier cromoly (alliage) ou en aluminium, on se tournera plus vers un usage sportif mais moins confortable que les précédents (surtout l'aluminium), malgré tout, il est plus léger et plus robuste.

Le titane ou les matériaux composites s'adresseront à des utilisateurs souhaitant pratiquer la compétition. Très solides, inoxydables et très légers ils ont toutes les qualités requises pour être au top mais leur prix en refroidira plus d'un.

La géométrie du cadre est tout aussi déterminante quant au choix de l'utilisateur. Un cadre petit sera plus maniable et permettra à l'utilisateur de faire, par exemple, des sauts sans problème. Selon la longueur des tubes, vous pourrez déterminer le type de terrain adéquate à votre cadre.

La barre supérieure du cadre vous indique selon sa longueur et son inclinaison , si c'est un cadre confortable, sportif, etc.

Les haubans, partie arrière du vélo, absorbent en grande partie les chocs subit par la roue arrière. Selon leur matière, ils seront plus ou moins déformables et rendrons la conduite plus ou moins confortable.

Le compteur : Formidable outil pour le "VTT-vvtiste". En effet il vous donnera toutes les indications souhaitées sur :

  • La vitesse : très importante pour les descentes et les moyennes.
  • La vitesse maxi : limite à essayer de franchir si vous êtes une "tête-brûlée".
  • La vitesse moyenne : permet de se fixer un objectif à respecter.
  • Le nombre de kilomètres : distance parcourue.

Le compteur se révèle être très utile et permet d' avoir des repères. Il donne toutes les références (certains compteurs sont même équipés de testeur cardio-vasculaire). Pour bien l'utiliser fixez-vous des points précis sur le parcours de votre choix, et comparez le temps de passage tout en essayant de l' améliorer.

Les pneus : Très important selon la pratique, le terrain, et les conditions météorologiques. Pour cela vous disposez de trois sortes de pneus :

  • LES SLICKS : A utiliser de préférence sur terrain plat et sec (ex: route); il n'a aucune structure sur la bande roulante. Il est rapide car il a moins de contact avec le sol mais dangereux sur terrain humide.
  • LES SEMI-SLICKS : Des crampons ornent les deux flancs du pneu. C'est un peu le pneu à tout faire. Rapide, il s'oriente plus vers une pratique sur chemins durs et secs.
  • LES CLASSICS : On les retrouve quasiment sur tous les VTT. Leur qualité varie selon différents critères (la taille, le dessin des crampons, le caoutchouc utilisé etc.).

Les gommes : Les pneus dits à gomme molle s'utilisent plus sur des terrains lourds et boueux.

  • Les gommes intermédiaires s'utilisent sur des terrains mitigés.
  • Les gommes dures sont parfaites pour les terrains durs et secs; elles vous assureront une bonne tenue de route.

Les plateaux : En général, ils se composent de trois tailles presque standard sur les VTT courants:

  • Le plateau moyen est de 22 dents pour les passages en côtes difficiles.
  • Le plateau intermédiaire, le plus fréquemment utilisé, est de 32 dents pour les chemins chaotiques ou roulants.
  • Le grand plateau est de 42 dents est surtout utilisé sur route ou pour les descentes.

Ils sont de compositions différentes selon les gammes de prix. La grande différence provient souvent d'un pédalier bas de gamme qui est la plupart du temps constitué d' acier banal, ce qui procure une résistance au temps et à l'effort plutôt faible. Par ailleurs, leur poids est un gros handicape. Ils finissent en général par se voiler, surtout les dents, ce qui occasionne des passages de vitesse très irritants.

Actuellement de plus en plus de concepteurs construisent des pédaliers avec des manivelles creuses à l'intérieur, dans le souci de gagner du poids.

Le dérailleur : C'est la boite de vitesse de votre vélo, à la différence qu'il doit s'accommoder des passages dans la boue.

Quand un vélo est pourvu d'un dérailleur bas de gamme, ces passages deviennent vite un vrai calvaire, les pignons grippent, le dérailleur n'assure plus sa fonction comme il se doit .

Les passages rapides et chaotiques mettent souvent les dérailleurs à rude épreuve, c'est pourquoi il est préférable de le changer rapidement si vous en avez une utilisation intensive sous peine de craquer nerveusement.

La fourchette des premiers prix pour un dérailleur correct se situe aux alentours de 30 euros.

En règle générale, il est essentiel de ne jamais croiser la chaîne (ex: grand plateau, grand pignon) sous peine d'endommager votre transmission à long terme.

Choisissez, investissez ! et faites ce qui vous plait...

CONCLUSION : 

Faire du vtt est un véritable plaisir bien sur certain le pratique uniquement pour la compétition. Mais pour moi c'est le meilleur de moyen pour découvrir de nouveau espace, certes quelque fois il faut forcer sur la pédale mais quel plaisir... Découvrir des paysages intéressant toute en se mettant en forme voila un concept originale. De plus le vtt peut être à la fois un plaisir solitaire ou collectif (un peu comme tous les plaisirs d'ailleurs)

Et puis le vtt peut être un lieu de rencontre plutôt insolite imaginer les rencontres que l'on peut faire dans les bois ou sur les bords des chemins quelque fois c'est vraiment magique.

Alors faites du vtt, éclatez vous et amusez-vous !!!

rubrique proposée par Ludo ... Des remarques, des photos, des compléments ? mailez-nous

Dernières News