Cloture du festival In & Out 2013 de Nice & Cannes

13/05/2013

Retour sur la 5ème Édition (déjà) de ces rencontres cinématographiques du film gay et Lesbien de Nice.

Après deux semaines riches en projections, rencontres, expositions et autre évènements culturels centrés sur le thème "Regard sur la famille(s)", le festival In & Out a fermé ses portes cette semaine.
Nicegay a pu assister à plusieurs représentations, toutes très différentes et très enrichissantes.

Cette année, le thème choisi collait parfaitement à une actualité brûlante pour la communauté LGBT : Qu'est ce qu'une famille ? Quelles relations au sein de cette famille.

Ainsi, dès l'ouverture avec Gayby de Jonathan Lisecki, il était question de descendance, du désir d'enfant et de la charge émotionnelle reliée à cet enfant : Qui sont les parents ? Quels sont leurs liens entre eux ? Un film drôle et poignant, qui montre les questions spécifiques que peuvent se poser les (futurs) parents gays.

Il était également question de famille avec Bambi : Comment vit-on en famille quand dès le plus jeune âge, on sait que l'on n'est pas né dans le bon corps ? Existe-t-il une autre famille au sein des cabarets transformistes tels que le Carrousel de Paris dans lequel Bambi s'est produit de nombreuses années ? Il aura aussi été question du rapport à la mère dans ce très beau film de Sébastien Lifshitz. Cette soirée, avec la rencontre de Bambi et de Sébastien Lifshitz restera pour nous un des moment marquant de cette édition. Rencontre d'un metteur en scène sensible et d'une femme enthousiasmante.

Dans Alata de Michael Mayer, c'est la rencontre amoureuse entre un Palestinien et un Israëlien qui mettra à jour les tensions entre les deux communautés, mais aussi l'acceptation (ou pas) de l'homosexualité d'un membre de la famille. Synonyme de mort (au sens propre ou figuré) chez les uns, passade pas très sérieuse chez les autres, suspicion de trahison et d'espionnage dans les deux cas.

Pour la soirée Cruising, le film mythique de William Friedkin avec Al Pacino, le thème de la famille était moins visible au premier abord dans ce thriller érotique dans les milieux SM cuir de New York.
Pourtant, la figure du père est au centre de la psychologie des personnages : culpabilisante et source de désordre psychologiques majeurs et destructeurs chez l'un, ou complètement tabou chez le personnage d'Al Pacino. Dans une scène furtive, la simple évocation du père marque un changement très net dans l'attitude du personnage, souligné par un changement d'ambiance sonore par Friedkin. Comme si cette figure était à oublier, comme s'il fallait faire comme s'il n'existait pas. "Il y a beaucoup de choses que tu ne sais pas sur moi" répondra-t-il simplement à sa petite amie.

Margarita quand à elle est, dans le film éponyme de Dominique Cardona, une "nounou à tout faire", qui s'occupe finalement plus des parents que de cet enfant devenu grand. C'est quand la question de s'en séparer se pose que cette famille se rend compte à quel point cette jeune femme est elle aussi, comme un membre de la famille.

Projeté en avant première lors du festival, le film "Leave It On The Floor" de Sheldon Larry suis le parcours de Brad, rejeté par sa mère à cause de son homosexualité, qui retrouve une nouvelle famille dans le milieu de la culture underground de la danse "voguing" de Los Angeles. Lors d'une scène mémorable de ce film qui sortira en salles le 19 juin prochain, l'opposition entre la famille reconstituée de toute cette troupe de danseurs et des familles "réelles" mais absentes montrera toutes les blessures des personnages.

In & Out, c'est l'occasion de découvrir des films souvent rares, et de découvrir des situations diverses, et surtout l'occasion d'en discuter avec l'équipe très sympathique des Ouvreurs lors des afters organisés par l'association.

Vos Commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire :
Ou créez votre compte : devenez membre