6ème édition du festival cinéma LGBT In&Out

24/04/2014 - 30/04/2014

Communiqué des Ouvreurs, organisateurs du festival In & Out qui se tiendra du 24 avril au 3 mai 2014 à Nice et Cannes

Au regard de l'extraordinaire année qui vient de s'écouler, entre le vote du Mariage pour tous et la déferlante de films abordant la question de l'homosexualité sur les écrans français, nous aurions du titrer la 6e édition des Rencontres In&Out «Tout va mieux». Pourtant une petite voix dans nos teÌ‚tes ne cesse de fredonner un tout autre refrain :
«Je t'aime, moi non plus»
La situation reste en effet dramatique pour les personnes LGBT dans de très nombreux pays et, sans chercher si loin, les agressions et insultes LGBTphobes ne cessent d'augmenter en France. S'assumer, rester soi-même, être accepté par une société qui stigmatise encore la différence, autant de questions qui habitent toujours homosexuel-le-s, bi et trans partout dans le monde.
Nombreux sont ceux qui n'arrivent pas à s'affranchir de ce voile de honte, de solitude et de rejet. Malgré l'évolution des droits, l'Homophobie est loin d'avoir déposé les armes, et plusieurs films de notre sélection témoignent de ces violences, dont sont particulièrement victimes les plus jeunes. Une violence dont les personnes séropositives sont aussi la cible.
Cette année, le renouveau et l'audace artistique sont aÌ€ chercher coÌ‚té «courts». La sélection Short en queer s'étoffe, en effet, de focus autour du travail d'Anthony Hickling et Antonio Da Silva, deux réalisateurs aÌ€ l'esthétique affirmée. Le second s'inscrit par ailleurs pleinement dans la carte blanche offerte au Festival Queer Lisboa. L'occasion de découvrir la richesse du cinéma queer portugais, dont la créativité n'a pas été amoindrie par la crise économique.
D'autres thématiques compleÌ€tent cette treÌ€s riche sélection 2014 : un hommage aÌ€ l'humour «Camp»* et aÌ€ son égérie trans Divine, l'exploration des nouveaux territoires sexuels, un regard sur le passé avec des chef-d'oeuvres du cinéma queer et bien suÌ‚r les dernieÌ€res nouveautés dénichées dans les plus grands festivals mondiaux.
Hors cinéma, In&Out propose deux expositions de photographies qui interrogent le corps (Randa Mirza et Nir Arieli), une lecture qui invite aÌ€ (re)découvrir les écrits de Monique Wittig, figure majeure du mouvement féministe français et «lesbienne radicale» autoproclamée, ainsi qu'une soirée décalée proposée par la Urbains de Minuits.
Au-delà des peurs et des violences, art et spectacles s'offrent à tous pour révéler la richesse de nos différences. Bon festival à toutes et tous.

Benoît Arnulf
Directeur artistique d'In&Out

Renseignements : Festival In & Out

* Camp : style esthétique et culturel lié au mauvais goût teinté d'ironie

 

Photo 2

Vos Commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire :
Ou créez votre compte : devenez membre